photo

 Il y a 50 ans, le 22 janvier 1963, le général de Gaulle et le chancelier Adenaueur signaient le traité d’amitié franco-allemand, à l’Élysée. Il fixait les objectifs d’une coopération renforcée entre l’Allemagne et la France dans les domaines des relations internationales, de la défense et de l’éducation.

C’est dans le cadre de l’anniversaire du traité de l’élysée que le mardi 22 janvier 2013, les sénateurs se  sont rendus à Berlin, parmi lesquels le Président du Sénat, Jean-Pierre Bel, Bariza Khiari,Vice-Présidente du Sénat, Simon Sutour , Président de la commission des Affaires européennes, et Catherine Troendle Présidente du groupe interparlementaire France-Allemagne.

photo (1)

Au Bundesrat , le conseil fédéral allemand où siègent les membres des gouvernements des 16 Länder, les sénateurs assistent d’abord à une intervention de Martin Schulz, Président du Parlement européen, suivi d’un débat sur des thèmes d’actualité.

Au Bundestag , en présence des députés des deux pays , François Hollande, Le président de la République a fait l’éloge de l’amitié franco-allemande, qui n’est « pas exclusive », a-t-il précisé, mais aussi « l’Europe des transports » et « du numérique », ainsi que la politique pour la jeunesse.

Quant à la chancelière allemande, elle a plaidé pour l’unité entre l’Allemagne et la France, sans qui pas de progrès possible dans l’Union européenne. « Nous sommes convaincus que cette Europe est notre avenir commun. » La chancelière a également annoncé la mise en place d’un dialogue social franco-allemand pour faire des propositions en matière de compétitivité et de protection sociale. Grand moment d’émotion avec les hymnes nationaux.