Simon SUTOUR

Sénateur du Gard

Date: 22/02/2013

Avenir de l’enseignement obligatoire de musique et d’arts plastiques au collège question au ministre de l’education

Question au ministre de l’éducation nationale sur l’avenir de l’enseignement obligatoire de musique et d’arts plastiques au collège.

téléchargement (1)

Suite aux préconisations  du rapport de «  la concertation sur l’éducation artistique et culturelle » il apparait que le ministère de l’éducation envisage de repenser l’organisation hebdomadaire de l’enseignement obligatoire de musique et d’arts plastiques au collège.

Un enseignement artistique et musical pour tous les élèves jusqu’à la fin de la scolarité obligatoire par le biais des professeurs des écoles et des professeurs d’éducation musicale et arts plastiques reste une véritable richesse pour les élèves de nos écoles et collèges.

 Les professeurs et les parents sont inquiets de voir cette discipline se descolariser et se poursuivre dans la voie de la décentralisation dans le cadre notamment de la refondation de l’école qui par son article 40 stipule que « les activités périscolaires prolongeant le service public de l’éducation, et en Complémentarité avec lui, peuvent être organisées dans le cadre d’un projet éducatif territorial associant notamment aux services et établissements relevant du ministre chargé de l’éducation nationale d’autres administrations, des collectivités territoriales….. »

 C’est pourquoi il demande au ministre de bien vouloir lui indiquer quels sont les projets du gouvernement sur ce sujet et si les inquiétudes de voir remettre en cause la scolarisation obligatoire de l’enseignement de la musique et des arts plastiques sont fondés ?

Question à Marisol Touraine sur la souffrance au travail des professionnels de santé

 touraineSimon Sutour attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur l’épuisement professionnel chez les soignants.
Soigner et accompagner des personnes fragilisées par la maladie, des résidents en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), des personnes en soins palliatifs, est un métier difficile qui demande une forte implication personnelle. En outre, les soignants exercent leur métier dans des conditions de travail difficiles et un environnement complexe ou s’entrecroisent des pouvoirs explicites et implicites. C’est pour cette raison que les directeurs de ces établissements sanitaires et sociaux ont un rôle important à jouer pour aider ces professionnels.
Trop souvent les chefs d’établissements sont soit trop occupés par d’autres problématiques de gestion soit maintiennent un management beaucoup trop musclé qui, en plus de la charge de travail, engendre un stress inutile et a des conséquences sur la qualité des soins.
Il demande au Gouvernement si une vrai politique de prévention du risque d’épuisement professionnel en vue de réduire la pénibilité à la fois physique et psychologique des salariés de ce secteur d’activité est envisagé.

© 2017 Simon SUTOUR

Theme by Anders NorenUp ↑