323vincent_peillon_1drapeau-europeen

Simon Sutour appelle l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale sur le sujet de l’enseignement de la construction européenne dans les programmes d’histoire du secondaire.
En effet, le projet de réduire dès l’an prochain l’enseignement de l’histoire-géographie en 3e et terminale entraîne la disparition du chapitre sur la construction européenne, qui est renvoyé dans un intitulé vague : « géopolitique du monde actuel ».
L’histoire de l’Union européenne participe de la construction identitaire et fournit une grille d’analyse des événements contemporains importants pour nos jeunes.
Face à la mauvaise image et aux craintes qu’ont trop souvent les Français sur l’Union européenne, face au manque cruel d’informations de ce qu’apporte l’Europe à notre pays, l’enseignement de l’histoire de la construction européenne est important pour les nouvelles générations qui, souvent, sont plus ouvertes à ce sujet que les générations précédentes et qui, grâce aussi à l’étude de cette matière, comprennent mieux l’enjeu et l’importance de l’Europe dans le monde.
C’est pourquoi il lui demande les mesures qu’il entend prendre pour permettre un enseignement adéquat de ce sujet.