Simon SUTOUR

Sénateur du Gard

Month: novembre 2013

Les élus du Gard en visite au Sénat

P1050861

Dans le cadre du 96ème congrès des Maires de France ce jeudi, 150 élus gardois ont visité le Sénat et ont été reçus par Simon Sutour, Françoise Laurent-Perrigot et Jean Paul Fournier, sénateurs du Gard.

Inauguration du skate park à Aigues-Mortes

skate parkSimon Sutour s’est rendu le samedi 16 novembre  à Aigues-Mortes, ou il a participé à l’inauguration du skate parc au coté du maire Cédric Bonato et de son équipe municipale ainsi que les jeunes du CMJ de la ville.

le nouveau Skate Park a vu le jour, suite à une demande du conseil municipal jeune de la ville d’Aigues-Mortes et la volonté du Maire Cédric Bonato.

IMG_2333[1]  IMG_2323[1]

Une belle réalisation située dans un nouveau quartier de la ville ou les jeunes pourront pratiquer leur sport à proximité de l’école primaire , du centre médical , des commerces et de la maison des ainés.

Après quelques inquiétudes des riverains, il apparait que la mixité entre les générations ne pose au final aucun problème et donne vie au quartier des Boudres.

La politique méditerranéenne de l’Union européenne après le printemps arabe.

drapeau-europeenLes cas du Maroc et de la Tunisie ont fait l’objet d’un rapport dans le cadre de la politique méditerranéenne de l’Union Européenne après le printemps arabe.

 Quinze ans après son lancement, la politique méditerranéenne de l’Union européenne a été profondément bouleversée par le printemps arabe. Concentrée jusque-là sur les aspects commerciaux ou le lancement de grands projets, l’Union européenne n’a pas anticipé les profondes mutations socio-politiques qui ont conduit à l’explosion de janvier 2011. Sa réaction a cependant été efficace avec le développement de nouveaux instruments financiers et la mise en oeuvre de programmes destinés à consolider les réformes démocratiques.

Il reste désormais à affiner cette nouvelle politique méditerranéenne, à l’adapter à chacun des pays qui peuplent la rive sud, tant il serait inopportun d’appréhender la zone comme un bloc. Les processus de transition démocratique sont distincts d’un pays à un autre et appellent des réponses ciblées. Le degré d’avancement économique de chaque pays doit aussi être bien évalué par l’Union Européenne à l’heure où elle souhaite instaurer définitivement une zone de libre-échange couvrant tout le bassin méditerranéen.

Cette appréciation au cas par cas n’interdit pas pour autant une ambition régionale pour les pays de la rive Sud. La logique de projets au coeur de l’Union pour la Méditerranée reste une démarche à poursuivre. Elle peut également s’accompagner d’une réflexion sur l’unification économique du Maghreb.

C’est dans ce cadre qu’une délégation de la commission des affaires Européennes, présidée par M. Simon Sutour (Gard – SOC) et composée de Mmes Bernadette Bourzai (Corrèze – SOC), Catherine Morin-Desailly (Seine-Maritime – UDI-UC) et M. Jean-François Humbert (Doubs – UMP) s’est rendue au Maroc et en Tunisie du 1er au 6 septembre derniers. Le présent rapport tire les enseignements des entretiens réalisés sur place et définit les pistes de travail pour améliorer la coopération entre l’Union européenne et ces pays, mais aussi contribuer à définir une nouvelle politique méditerranéenne de l’Union européenne.

Rapport document complet : http://www.senat.fr/rap/r13-100/r13-1000.html

L’éthique : une problématique européenne

logo sénat La commission des affaires européennes du Sénat a examiner la prise en compte des questions éthiques à l’échelon européen, tant par l’Union européenne que par le Conseil de l’Europe au travers d’un rapport d’information de Simon Sutour et Jean Louis Lorrain  fait au nom de la commission des affaires européennes du Sénat .

 L’éthique définition.

L’éthique est une démarche d’origine philosophique, fondée sur la réflexion, qui procède par un questionnement sans cesse renouvelé à la recherche de la justification de nos actions ou décisions. De nature critique et interrogative, elle utilise l’échange et le débat dans le but de raisonner sur les valeurs et les jugements moraux et de définir les fondements du « bien agir » ou d’une « vie bonne ».

 L’éthique problématique Européenne ?

Sans être totalement négligée au niveau européen ou national, la démarche éthique n’occupe pas pour autant une position déterminante dans la définition des politiques publiques ou au sein de l’initiative privée. Elle peut pourtant devenir un atout majeur dans le développement de nos sociétés européennes. Pour cela, il convient de revoir notre mode de gouvernance. Tout d’abord, en favorisant un débat démocratique plus participatif, reposant sur un travail d’information et de formation du citoyen. L’école et l’université, les comités d’éthique ont ainsi un rôle à jouer dans l’acquisition d’un sens critique et la diffusion d’une culture du débat et de l’éthique de la discussion. Ensuite, en revalorisant la notion de long terme dans l’action politique et en développant les moyens de prospective. Un comité des sages ou une « académie du futur », exerçant une double fonction de vigilance et d’anticipation, pourraient voir le jour dans le but de définir le « bien commun futur ».

 

Rapport document complet : http://www.senat.fr/rap/r13-067/r13-067.html

© 2017 Simon SUTOUR

Theme by Anders NorenUp ↑