Simon SUTOUR

Sénateur du Gard

Month: juillet 2015

Un groupe de jeune Alésien au Sénat

verdier senatC’est dans le cadre d’un appel à projet « Ville Vie Vacances » que l’Association RAÏA  a organisé un séjour découvert à Paris pour un groupe de jeunes adolescents.

C’est dans ce contexte,  qu’un groupe de jeune alésien a été accueilli par le sénateur Simon Sutour afin de visiter le Palais du Luxembourg, lieu historique où siège le Sénat.

Découverte des salons du Sénat de son histoire, de son fonctionnement , les jeunes accompagnés de leur député Fabrice Verdier ont pu découvrir l’hémicycle,  le salon des messagers d’Etat, la salle des conférences, la chambre de Marie de Médicis, la bibliothèque, la galerie des bustes, l’hémicycle et l’escalier d’honneur.

La journée s’est poursuivie  par une visite des jardins du Luxembourg et du musée du Louvre.

Crise grecque les réactions de Simon Sutour dans « Midi-Libre » et « Public Sénat »

 

11694979_10207020076563089_4975529984684518071_n (1)

Simon Sutour remet l’Ordre National du Mérite à Hervé Giély

049 (1024x511)
Simon Sutour a remis les insignes de  l’Ordre National du Mérite  à Hervé Giély,  maire honoraire de Redessan, conseiller communautaire de Nîmes Métropole, président du SITOM Sud-Gard.

053 (1024x768)C’est dans la salle communale Numa Gleizes que la maire de Redessan, Fabienne Richard a accueilli de nombreux citoyens et élus venus assister à la cérémonie.

Un moment républicain de reconnaissance afin de saluer l’action d’un élu local
qui a fait  la fierté et l’admiration de tous,  pour son exemplarité et son dévouement au service de l’intérêt général et de sa commune.

Parité au sein des instances représentatives du personnel

10679530_796485007072619_414576345901327269_oM. Simon Sutour attire l’attention de M. le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social au sujet de la parité au sein des instances représentatives du personnel.
Dans le cadre du projet de loi relatif au dialogue social et à l’emploi (Sénat n° 476 (2014-2015)), l’obligation de composer des listes de candidature pour les élections professionnelles correspondant à la part de femmes et d’hommes inscrits sur la liste électorale est très ambitieuse et devrait permettre l’engagement de nombreuse femmes au sein des institutions représentatives du personnel, ainsi que des avancée en matière de négociation de l’égalité au sein des entreprise .
Cependant l’obligation de la parité au sein des instances représentatives pour ce qui concerne les élections professionnelles pose un problème dans le sens où la mixité des métiers, qui est une dimension essentielle de l’égalité professionnelle, n’est pas une réalité dans tous les secteurs d’activité.
En effet, imposer la parité aux élections professionnelles serait un frein réel à l’engagement syndical des salariés des entreprises dans lesquelles la mixité est inexistante, et conduirait de fait à une situation de blocage entraînant l’absence de représentation des salariées dans de nombreux secteurs professionnels.
À titre d’exemple, dans une entreprise d’aide à domicile de plus de 500 salariés comprenant seulement trois hommes, soit 1 % de l’effectif total de l’entreprise, il sera impossible d’arriver à former une liste paritaire en sachant qu’il y a cinq postes de titulaires et autant de suppléants à pourvoir pour le comité d’entreprise ainsi que sept postes de délégués du personnels titulaires et suppléants.
C’est pourquoi, il lui demande de répondre aux inquiétudes des syndicats sur ce sujet.

© 2017 Simon SUTOUR

Theme by Anders NorenUp ↑