10980182_1596494870595381_6149688695706777131_oM. Simon Sutour attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur les besoins en matière d’autisme et de handicap dans le département du Gard.
L’agence régionale de santé du Languedoc-Roussillon vient de rendre publique l’actualisation de son programme interdépartemental d’accompagnement des handicaps et de la perte d’autonomie (PRIAC) qui révèle que les besoins, tant dans la déficience que dans l’autisme, restent encore non satisfaisants dans le département du Gard.
En effet, les établissements médicaux sociaux prenant en charge des personnes autistes ou en situation de handicap lourd, font l’objet de sollicitations de plus en plus nombreuses, ce qui entraîne des listes d’attente beaucoup trop longues pour obtenir des places en institution.
Cela est tout particulièrement vrai pour les jeunes d’âge primaire atteints d’autisme avec déficiences graves ou troubles du comportement associés, pour lesquels aucune solution adaptée dans le médico-social n’existe sur ce territoire.
Si, effectivement, les départements voisins semblent pouvoir bénéficier de création de places dans le cadre du plan autisme, il n’y a aucune solution actuellement dans ce département pour cette tranche d’âge notamment.
C’est pourquoi il lui demande si des solutions sont envisagées afin de répondre aux besoins en la matière.