logo sénat

M. Simon Sutour attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la levée de l’interdiction de soins funéraires pour les personnes séropositives VIH ou hépatite.
En effet, les soins funéraires sont refusés encore de nos jours aux personnes séropositives au VIH/Sida et aux patients atteints d’hépatite virale.
Cet état de fait ne permet pas aux familles de rendre un dernier hommage à leurs proches décédés et de commencer leur deuil comme il se doit.
Ajoutée à la peine de perdre un être cher et à la souffrance engendrée par des années d’accompagnement du malade, cette interdiction est souvent vécue comme un traumatisme de plus.
Bien qu’aucun argument scientifique ne justifie cette interdiction dès lors que ces soins s’exercent en respectant les précautions universelles préconisées par l’Organisation mondiale de la santé, cette interdiction est toujours en vigueur.
Un grand nombre d’associations se sont prononcées en faveur de sa levée, soutenue par un avis du Conseil national du sida (CNS), un rapport du Défenseur des droits et un avis favorable du Haut conseil de la santé publique.
C’est pourquoi il lui demande si le Gouvernement envisage d’autoriser enfin les soins funéraires pour les personnes séropositives au VIH/sida et aux hépatites virales, afin de mettre un terme à cette forme de discrimination.