peillon_2M. Simon Sutour interroge M. le ministre de l’éducation nationale sur les conséquences de la mise en place de la semaine de quatre jours et demi dans les écoles pour les communes qui ont en charge les écoles maternelles et primaires ainsi que l’ensemble des activités périscolaires. En effet il est vrai que les spécialistes s’accordent à dire que la semaine de quatre jours perturbe les rythmes scolaires des enfants, une réforme est donc nécessaire. Cependant les collectivités locales s’inquiètent du coût important que la mesure aura sur leur budget et des conséquences sur le fonctionnement de la vie des communes en termes de restauration scolaire, d’accueil périscolaire et d’activités culturelles, sportives et de loisir prévus et organisés le mercredi matin.

Il lui demande comment le Gouvernement entend mettre en place cette réforme afin de trouver un compromis entre la nécessité de revoir les rythmes scolaires et les conséquence que cela engendrera sur la vie économique des collectivités locales.