M. Simon Sutour attire l’attention de Mme la ministre de la culture sur la disparition annoncée de la chaîne publique France Ô.
Les raisons invoquées par le Gouvernement, pour la plupart des réformes annoncées de l’audiovisuel public, sont d’ordres budgétaires.
La disparition de France Ô rentrerait donc dans ce cadre-là. France Ô qui est la chaîne du lien entre la métropole et les Outre-mer, qui permet aux ultramarins de faire valoir leurs cultures au niveau national et à France Télévisions de garantir son ouverture sur le monde, ce qui est une belle mission de service public, ne peut être sacrifiée pour des raisons comptables.
France Ô enregistre, certes, des audiences relativement basses, cependant c’est une chaîne avec une programmation originale qui s’inscrit dans ce que le service public a de plus noble.
Cette chaîne met en valeur la vie des Outre-mer, elle porte en elle un lien entre la métropole et les DOM-TOM, sa suppression serait une atteinte à la mission essentielle du service public qui consiste à assurer la visibilité dans l’Hexagone des réalités des Outre-mer.
Ce serait un écran noir apposé sur l’existence de tous les originaires des Outre-mer.
C’est pourquoi, il lui demande les raisons de la disparition de cette chaîne des écrans de la télévision numérique terrestre.