simon corsacSimon Sutour a réaffirmé hier sur France bleu Gard Lozère  sa position sur le non cumul des mandats, une position qui l’avait amené déjà en 2010 à intervenir en Séance publique sur une proposition de loi organique du groupe socialiste visant à interdire le cumul du mandat de Parlementaire avec l’exercice d’une fonction exécutive locale, rejetée à l’époque et renvoyée en commission.

Simon Sutour indique que cette réforme est souhaitée par une grande majorité de citoyens et qui de plus est un engagement de François Hollande qui doit être respecté.

« La fin du cumul des mandats n’est qu’une première étape indispensable pour que cesse la désaffection des citoyens envers la chose publique, de plus une fois la loi votée il faudra travailler et légiférer sur la définition d’un véritable statut de l’élu.

A juste titre les élus locaux savent nous faire comprendre combien ils y sont attachés, il y a une véritable attente des élus sur ce sujet sur laquelle nous devrions nous pencher une fois l’étape de la loi sur le non cumul des mandats franchie.

La limitation du cumul des mandats n’est qu’une première étape, les français aspirent de plus en plus à être représentés par des élus qui leur ressemblent, des femmes, des jeunes, des salariés du privé, des fonctionnaires de catégories B et C des ouvriers, des agriculteurs etc..

Le pouvoir doit être partagé, les mandats électifs et les fonctions également.»